L’alibertine

Nacelle 21 pans

Date de mise à jour : 11/09/2022


CARACTERISTIQUES
Longueur entre perpendiculaires : 7,25 m
Largeur au maître-bau : 2,10 m

CONSTRUCTION
Année de construction : 1958
Chantier : Joseph Buonomo
Commune : Mèze

HISTORIQUE
L'ALIBERTINE est une Bète à MOTEUR construite à Sète en 1958 par BUONOMO sur l’étang de Thau.
On a perdu la trace de ses propriétaires pêcheurs et de sa période professionnelle (probablement une bète mixte conchyliculture/petits-métiers.) Elle a été armée en plaisance à Palavas sous le nom de "LA MOUETTE" et elle avait été alors très soigneusement plastifiée et amarrée dans les Lez canalisé à Palavas. La bète, qui avait sombré a été renflouée en 1983 dans le canal principal de Palavas par Roger et François Féral. Celui-ci actuel propriétaire ancien pêcheur à Palavas la rachète en 1984 comme épave ; elle a alors été restaurée et gréée par Marcel Alibert (de qui elle tient son nom volontairement équivoque « LALIBERTINE ») : Alibert a lui même conçu la voile et l’a taillée au Taurus : il s’est inspiré du modèle des barques tirées sur la plage des Saintes-Maries : une mestre ronda, un mat vertical implanté au 1/3 avant avec la guindaresse installée vers la proue permettant de gambiller face au vent, la trosse est remplacée par deux bastaques et un rocambot et il n’y a pas de voile d’avant. Motorisée jusqu’en 1992 elle n’a été manœuvrée qu’à rames, voile et pergue jusqu’en 2017.
La barque initialement amarrée dans le canal de Palavas, a eu son anneau à la Nautique (Narbonne) aux bon soins de Louis Assié et Jean-Calaude Sarouille de 1992 à 2002 qui renforçèrent son étrave et remplaçèrent ses espars.
La barque a été accueillie ensuite à Bonança à la Font del Port de Saint Hippolyte. En 2009 amarrée à l’appontement de Bonança elle a sombré avec de grosses avaries, victime de la tempête de novembre dans les Pyrénées Orientales : elle a été réparée un an plus tard par Lionel Morent sur le site de Bonança : du chêne vert tort a été utilisé pour remplacer les membrures d’origine cassées lors de la tempête. L’étrave et l’étambot ont été renforcés, les paillols ont été refaits en caillebotis et la sarette a été remplacée pour améliorer la rigidité latérale et longitudinale de la barque. Quelques années plus tard Jérémy Thiels a refait le redon et la feuille : il a installé sur la coque deux lisses de protection de tirage à terre.
En 2017 un moteur Bernard de 3 CV a été installé par Alain Klein à la Font del Port. En 2019 la voile a été refaite sur le modèle réalisé par Alibert par une jeune maitre voilier Teiva Cantiran à Canet en Roussillon

PROPRIETAIRE - PATRON
François FÉRAL

PORT D'ATTACHE
Localisation précise : lieu dit « Le casot du Traidor »
Commune : Saint Hippolyte
Département : Pyrénées Orientales
Conditions de parcage : Amarrage

PROPULSION
Une paire de rames en frêne de 2,90 m (rames de pêche professionnelle) et un partègue de 3,50 m
Moteur Bernard de 3 CV
Voile

GREEMENT
Type de gréement : Latin

Mât :
Longueur : 5,60 m
Quête : verticale
Matériaux : résineux
Fixation : enfilé au banc d’arbora et planté sur une mortaise de la peiramola
Position : au 1/3 avant
Antenne :
Longueur : 9, 00 m (quart 6,40 m ; pène 6,75 (croisure 0,4)
Matériaux : résineux
Voiles :
Maestre : Bordure : 5,90m Chute : 5,75 Envergure : 8,6 m: superficie 17 m2
Matériaux : Polyester 10,50 m

COQUE
Nature de la coque : Bois plastifié début années 1980
Quille : arrière courte pour porte tube + deux lisses d’échouage
Tonture : 0,06 aux redons (0,45 m)
Pontage : bateau ouvert
Etrave : 50°
Capian : de bète sans fioriture
Etambot : 55°
Teumo : en contre-plaqué à l'avant et à l'arrière
Fargues : Fiolha en chêne
Barre : franche (arjau)
Safran : en bois résineux articulé sur les gonds de conaresse et agulhot de l’étambot
Remarques d'ordre général : La barque non pontée permet de dégager le plan de travail de la pêche et la mobilité des manœuvres de voile

ETAT et RESTAURATIONS
Etat : bon état général, a été restauré fin 2017
Situation actuelle : navigation régulière sur l’étang de Salses
Reconstitution : non
Degré de restauration : : pas de restauration à proprement parler mais mise en condition de navigation à la latine avec un gréement fonctionnel et un accastillage traditionnel de bois et cordages
Degré de modification : adaptation du gréement à une navigation de plaisance à voile latine : superficie de voile et accastillage « non pêcheurs ». : la taille du gréement ne permettrait plus de faire la pêche professionnelle
Remarques sur l'état général : Bateau en bon état qui navigue régulièrement
Restaurations en cours ou à prévoir : entretien courant sans restauration

Carte

Publié

dans

par

Étiquettes :

Commentaires

Une réponse à “L’alibertine”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.